Lee originale 1970
Quelques actus choisies par HollyJim
Warren Oates dans Macadam à deux voies
Warren Oates : GTO

10 films américains à revoir en 2010

publié le 11 janvier 2010

5 films français, ça faisait un peu court.
Au lecteur scandalisé de ne retrouver dans la liste de films français à revoir ni Bresson, ni Guediguian, ni Biette, ni Renoir, ni Truffaut et j'en passe, rappelons qu'il s'agit d'une liste de films rares et que j'aimerai revoir depuis des années.
Pour cette nouvelle liste, passons donc à 10 films américains.

1. Nightfall de Jacques Tourneur (1957)

Vu lors de la rétrospective Tourneur à Beaubourg. Sublime film noir. Je me souviens de la formidable ouverture dans les rues de la ville, de défilés de mode avec la très jeune Anne Bancroft. Des paysages de neige reviennent également à ma mémoire. Le film n'est pas disponible en DVD. Le revoir ne sera pas facile.

2. Hospital de Frederick Wiseman (1969)

Un peu plus facile. Je l'ai en VHS. Il me faudra juste remettre la main dessus. Une chaîne câblée avait fait une rétrospective Wiseman il y a quelques années. Le titre est clair sur le sujet du film. Je me souviens d'un jeune patient. Je crois qu'il était sous acide ou drogué de médicaments. Il était complètement parti, persuadé qu'il allait mourir...

3. Two Lane Blacktop de Monte Hellman (1971)

Un réalisateur plus culte que Monte Hellman, ça n'existe pas. J'ai vu Macadam à deux Voies (le titre français) à la Cinémathèque, à la télé, au cinéma, à Montreuil lorsque le metteur en scène était invité. Je me souviens avoir discuté d'une scène de The Shooting avec Monte Hellman. A l'époque, je n'avais malheureusement pas certains documents concernant Two Lane Blacktop que je possède maintenant. Il faudrait que j'entreprenne des démarches pour l'interroger sur ces documents qui ne sont pas repris dans l'édition DVD de Criterion. J'ai consulté les bonus. Cette année, je reverrai le film.

4. Life Without Death de Frank Cole (2000)

Vu deux fois lors de sa sortie à l'Espace St Michel. Les images du désert et la souffrance de Frank Cole restent gravées dans ma mémoire. Une expérience. Est-ce que Gus Van Sant, Mat Damon et Casey Affleck avaient vu ce film lorsqu'il ont fait Gerry ? Juste un flash qui me traverse l'esprit...

5. Meurtre d'un Bookmaker Chinois de John Cassavetes (1976)

Un péché mignon. C'est un Cassavetes à la portée de tous. J'ai du mal à revoir ses films mais l'incursion de Cassavetes dans le genre noir donne au film un ton très attachant. Et puis il y a les filles, Ben Gazzara, la voiture avec chauffeur et les nuits blanches...

6. The Band Wagon de Vincente Minnelli (1953)

Mes enfants ont vu et revu Chantons sous la pluie. Moi également par la même occasion. Les enfants n'ont pas le même besoin de nouveauté que nous. Néanmoins, j'ai tenté The Band Wagon et ça a marché tout autant. Nous le verrons donc encore et encore en 2010.

7. Safe de Todd Haynes (1995)

Pour la Californie filmée par Todd Haynes. Pour Julianne Moore perdant complètement les pédales. Une angoisse sourde qui pousse le personnage à s'extraire du monde.

8. Frissons de David Cronenberg (1975)

La récente inauguration de la plus haute tour du Monde à Dubai impose de revoir ce film, comme elle devrait inviter à relire I.G.H. de J.G. Ballard. Tiens Tiens. Cronenberg, Ballard... A ce petit jeu là, nous allons finir par revoir Crash. Au fait, Frissons est probablement un film canadien, donc Nord américain. Il a donc bien sa place dans cette liste.

9. Les Rapaces de Erich Von Stroheim (1924)

Plutôt qu'un énième vision de L'Aurore, optons pour Stroheim et ses Rapaces. McTeague est un personnage qui me plait beaucoup. Je me souviens des promenades de ce personnage avec sa fiancée. La fin dans le désert fait pour moi écho avec le final de The Shooting de Monte Hellman.

10. Le roi du tabac de Michael Curtiz (1950)

Pour certains, l'un des principaux plaisirs de Mad Men réside dans le fait de voir Don Draper et ses acolytes boire et fumer, entre autres choses qu'il est recommandé de faire un peu moins de nos jours. Etant plus porté sur le whisky que sur la cigarette, rien de tel que le film de Michael Curtiz pour se refaire une culture du tabac. Et le roi, c'est Gary Cooper.

Un cinéaste, un lien


Retour en haut de page