Lee originale 1970
Quelques actus choisies par HollyJim
Mildred Pierce
Joan Crawford est Mildred Pierce

Mildred Pierce revisitée par Todd Haynes

publié le 5 mars 2010

Une découverte

En parcourant les statistiques de web-et-cinema.com je découvre qu'un internaute a effectué la requette suivante pour nous rendre visite : "todd haynes" + "mad men" Cette recherche, en elle même, ne me surprend pas puisque Haynes et son Loin du Paradis ne sont sans doute pas pour rien dans le retour en grâce audiovisuelle des fifties et sixties. En revanche, je ne crois pas m'être moi-même penché sur la question. Todd Haynes n'est présent que dans une page consacrée aux dix films américains à revoir en 2010 qui présente évidemment un lien vers la page que web-et-cinema a consacré à Mad Men.

Me rendant donc sur google armé de la fameuse requête, je découvre que c'est mon compte twitter qui est mis en avant, plutôt que le site. Mais c'est ulike.net qui arrive en première position avec une page Todd Haynes. Page que j'ai consulté pour découvrir une chose qui n'a rien à voir avec Mad Men mais qui a tout à voir avec moi, avec Fassbinder, avec Douglas Sirk et avec Michael Curtiz. Il faut parfois mettre la modestie de côté et accepter de côtoyer les génies...

Todd Haynes - Kate Winslet - Mildred Pierce - HBO

Voilà en gros et dans l'ordre l'information qui m'est parvenue. Information dénuée de toute fraicheur puisque d'autres sites l'avaient relayée depuis plusieurs mois. Dans ces textes disponibles sur internet, on peut découvrir, si l'on fait l'effort d'aller plus loin que le titre, que Mildred Pierce est l'adaptation d'un roman de James Cain, on peut parfois découvrir que le roman a déjà été adapté et que cette adaptation a valu à Joan Crawford un oscar pour son interprétation de Mildred Pierce. Pour découvrir le nom du réalisateur de cette adaptation, il faut en revanche passer à d'autres articles, et plutôt anglophones.

Après avoir lorgné du côté de Douglas Sirk avec Loin du Paradis, Todd Haynes s'attaque donc à Michael Curtiz, réalisateur de l'adaptation de 1945 et, de même que Sirk, réalisateur admiré de Fassbinder. Ce dernier avait écrit un texte sur Curtiz : Michael Curtiz - un anarchiste à Hollywood ? Texte dans lequel il n'est pas question de Mildred Pierce, film d'une heure trente absolument sidérant. 90 minutes pendant lesquelles on se demande jusqu'où l'héroïne va tomber.

Un portrait de femme

On comprend donc que le réalisateur de Safe ait souhaité s'approcher de cette femme décidée à tout pour aller au bout de son idée. Cependant, si l'héroïne de Safe finissait peu à peu par se couper du monde, en se réfugiant dans un espace protégé et, à l'intérieur de cet espace, dans une bulle, Mildred Pierce n'élève aucune barrière entre le monde et elle-même. Au contraire, elle enfonce les portes et les masques tombent, révélant l'horreur qui l'entoure. A commencer par le fait qu'elle est l'esclave de sa fille Veda (Ann Blyth parfaite). Pendant que Mildred se plonge dans le travail pour combler sa fille, celle-ci ne pense en effet qu'à se mêler à la classe oisive dominante, quand bien même celle-ci est désargentée (Monte Beragon). Et en conséquence, Veda déteste tout ce que sa mère représente.

Les films de la Warner sont réputés pour leur caractère social, brutal. Dans le genre, Mildred Pierce atteint des sommets. Et si Mildred Pierce dialogue avec Le Mirage de la Vie de Douglas Sirk, Le Droit du Plus Fort écoute à la porte. Comme Mildred, Fox se fait bouffer par les vautours

Un roman de James Cain

J'ai lu quelques livres et nouvelles de Cain, mais pas Mildred Pierce. Assurance sur la mort, par exemple, est un livre réputé raté que Billy Wilder aurait transcendé dans son adaptation. J'ai préféré le livre. Mildred Pierce, le film, est génial. Que fera Todd Haynes du roman ? Sa version se déroulera-t-elle de nos jours ? La verrai-je ? La douceur de Kate Winslet sera-t-elle soluble dans le caractère de Mildred Pierce ?

Sonic Youth a composé un morceau dont le titre fait référence au film de Michael Curtiz : tout simplement Mildred Pierce.

Mildred Pierce sera projeté à la Cinémathèque Française le dimanche 7 mars à 20h30.


Retour en haut de page